EPILATION ELÉCTRIQUE

L’épilation électrique, moins récente que l’épilation laser, garde toute son importance : c’est la seule technique d’épilation efficace pour les poils blancs, ou blonds.

On l’utilise aussi pour traiter des zones étroites, où la précision est exigée (comme les sourcils), ou pour traiter des poils éparses.

Elle peut être la technique de choix pour terminer un traitement laser, afin de mettre un terme aux quelques poils résiduels.

Principe de fonctionnement de l’épilation électrique

Le médecin fait glisser une aiguille le long de la gaine du poil, jusqu’au bulbe, et déclenche une impulsion électrique, afin de détruire les cellules responsables de la pousse du poil. Il retire ensuite l’aiguille, et enlève le poil à la pince-à-épiler.

Le poil repoussera moins épais, plus fin, voire ne repoussera pas. L’épilation électrique est reconnue comme étant réellement définitive, mais présente l’inconvénient d’être une technique longue (séances de 5 à 60 minutes), plus ou moins douloureuse selon la zone et la sensibilité de chacun, et pouvant laisser des marques temporaires (quelques heures à 24h, rarement plus) sur la zone traitée (gonflement, rougeur…et parfois des croûtelles).

Il est possible d’appliquer une crème anesthésiante sur la zone à traiter, dans l’heure qui précède la séance.

L’épilation électrique fonctionne pour toutes les parties du corps (aisselles, maillot, jambe…) et aussi bien pour les femmes que les hommes. Il faut que le poil soit suffisamment long pour être retiré à la pince-à-épiler (alors qu’avec une technique laser, le poil peut ne pas dépasser).

Elle nécessite des séances plus ou moins longues, et assez nombreuses. Il faut donc réserver cette technique aux bonnes indications, car la technique laser est venue suplanter l’épilation électrique, du fait de la rapidité des séances, et de la douleur moindre.